Le Glandu

Période « Bof, je suis intemporel… »

Note: le Glandu de la feignasse est actuellement prisonnier chez les godons. Il semblerait que la direction de sa fuite à l’issue de la bataille, a été mal choisie en raison d’une nuit agitée et un nouveau fut de bière fraichement commandé.

Notre compère, Glandu de la feignasse parcourt le monde à la recherche d’un lieu où il pourra assouvir sa passion extrême : la feignantise.
glandu_002
Dès son plus jeune âge Glandu Trouvé, dit la feignasse, fut renvoyé de l’orphelinat des soeurs de la bonne parole, qui le nourrissait depuis qu’elles l’avaient trouvé sur un tas d’immondices. Après quelques magouilles, il changea de patronyme pour faire plus noble : Glandu de la feignasse. C’est sous cette nouvelle identité qu’il s’engagea alors comme mercenaire dans les troupes les plus offrantes. Seul survivant de nombreuses batailles et d’escarmouches, sa couardise lui permit de fuir à temps sa bande de va-nu-pieds. Chemin faisant, il se joignit à une troupe de croisés en partance pour la terre sainte, non pas pour sa foi en notre seigneur mais pour le poste très envié de gardien des fûts de bière.

2010-neauphle-glandu-assassine-un-jambonPlus souvent assis ou couché que debout, surtout s’il vérifie que chaque fût contient toujours de la bière, le glandu de la feignasse se fait largement remarquer par sa constance à fuir ses responsabilités.

Il n’est pas rare d’entendre hurler son nom plusieurs fois par jour, lorsqu’il a disparu pour la patrouille ou lors des corvées. Toujours bien reposé, il goutte chaque plat et chaque breuvage avec plaisir et est toujours présent pour égaillier la tablée par ses chansons paillardes. Au combat, pas de doute, il surveille toujours les arrières, surtout si c’est la seule porte de sortie pour sauver sa piteuse carcasse…